Premières rencontres de l’Institut Européen Est-Ouest

Disciples et transfuges du Théâtre d’Art de Moscou

 

 

Disciples et transfuges du Thtre d’Art de Moscou

 

Marie-Christine AUTANT-MATHIEU
CNRS,ARIAS

 

La renomme du Thtre d’Art de Moscou a commenc se rpandre au-del des frontires russes ds la premire tourne europenne de 1906. Mais, avec la scission accidentelle de la troupe en 1919, suivie d’un certain nombre de dparts, individuels (M. Tchekhov) ou collectifs (groupe de Prague), volontaires ou forcs (groupe de V. Katchalov), provisoires (O. Gzovskaa) ou dfinitifs (N. Massalitinov, M. Germanova, V. Gretch, P. Pavlov, G. Serov, etc.), c’est une vritable diaspora qui se produit. Ce qui explique la trs large diffusion - jusqu’aux tats-Unis -, d’un certain type d’art thtral russe.

Contraints de multiplier les tournes pour survivre, les artistes exils cherchent se fixer dans un pays et s’efforcent d’y trouver un lieu o fonder un thtre permanent, dot d’une troupe professionnelle et d’un rpertoire de qualit. Ils tentent souvent d’associer la production de spectacles l’exprimentation et la pdagogie dans le cadre d’un laboratoire ou d’une cole.

Aprs avoir recens les diffrents groupes issus de la maison mre, montr leurs difficults, leurs orientations esthtiques, leur impact dans les principaux pays d’accueil (Tchcoslovaquie, Pologne, Allemagne, Bulgarie, France, tats-Unis), nous soulignerons le ct unique de cette dispersion. Car, malgr les conditions difficiles de l’exil, les artistes du Thtre d’Art ont conserv et transmis une pratique (le jeu d’ensemble), une thique (la discipline collective), une certaine ide de l’artiste aussi, qui ne se contente pas de divertir mais se dvoue l’art et se sent investi d’une responsabilit devant le public.

Nous aborderons aussi la question de la barrire linguistique, terrible pour un comdien de thtre, ce qui amnera pour certains une reconversion au cinma, tant qu’il sera muet (G. Khmara, R. Boleslavski), surtout dans les studios de Berlin, Prague et Hollywood.

 



Marie-Christine Autant-Mathieu

Marie-Christine Autant-Mathieu est Directeur de recherches cnrs au Laboratoire sur l’Intermdialit et les arts du spectacle, enseignante l’universit Paris III-Sorbonne Nouvelle, coresponsable du Comit russe la Maison Antoine-Vitez (Centre international de la traduction thtrale). Elle est auteur d’ouvrages (Le Thtre sovitique durant le dgel, 1953-1964, Paris, CNRS ditions, 1993 ; Le Thtre de Boulgakov, Lausanne, L’ge d’Homme, 2000), responsable de recueils (crire pour le thtre. Les enjeux de l’criture dramatique, Paris, CNRS ditions, coll. Arts du spectacle/Spectacles, histoire, socit, 1995 ; Alexandre Vampilov, Montpellier, Les Cahiers de la Maison Antoine Vitez-Climats, 1996 ; Thtre russe contemporain, Le Mjan, Actes Sud-Papiers, 1997 ; Les Voyages du thtre. France-Russie xxe sicle, Tours, Presse de l’Universit de Tours, Cahiers d’histoire culturelle, n° 10, 2001) et a publi de nombreuses tudes sur le thtre russe dans des ouvrages collectifs et des revues.