Premières rencontres de l’Institut Européen Est-Ouest

L’Avant-garde russe dans l’Atelier du Père Castor : N. Parain, H. Guertik, A. Exter ; F. S. Rojankovski

 

 

L’Avant-garde russe dans l’Atelier du Pre Castor :
N. Parain, H. Guertik, A. Exter, F. S. Rojankovski

 

Marianne BESSEYRE et Marie-Thrse GOUSSET
Bibliothque nationale de France

 

Les albums pour enfants illustrs par des migrs russes dans les annes 1930, sous l’impulsion du libraire franais Paul Faucher, alors en qute d’une forme ditoriale vritablement adapte aux besoins pdagogiques et aux intrts enfantins, sont indissociables des courants avant-gardistes et de la cration foisonnante qu’ont connus ces artistes dans leur pays avant leur arrive en France.

Ce « livre nouveau » inspir du modle sovitique, bon march mais d’une esthtique exigeante, est volutif et prissable ; il invite une lecture active et crative partir de jeux d’assemblages et de construction, d’o le choix de l’animal ponyme des « Albums du Pre Castor ». Nathalie Parain, forme aux Vhutemas de Moscou o enseignaient les constructivistes, dans l’atelier de Kontchalovski, donne ds 1931 une impulsion dcisive la collection en attirant par son style d’autres illustrateurs « qui n’avaient pas song jusqu’alors que le livre d’enfants tait digne de leur talent »[1] : autour d’elle, collaborant parfois[2], H. Guertik, F. S. Rojankovski, A. Exter, contribuent au succs de l’entreprise de Paul Faucher. Ils se nourrissent en particulier de l’exprience de Lebedev et Bilibine dans le domaine de la littrature enfantine, et diffusent certaines ides du Bauhaus, mais aussi du Stijl, dans l’espace pictural renouvel de leurs albums : l’emploi d’une grammaire des formes simplifie, base sur des figures gomtriques lmentaires et universelles (le rond, le carr, le triangle, le cylindre) associ l’usage de couleurs pures, procure au dessin visibilit et force de caractre[3]. Ces motifs en -plats que n’enferme plus le cadre de la page se prtent d’infinies combinaisons et mtamorphoses, et « appellent » le ciseau[4]. D’autres planches usent de la technique cubiste pour rendre le volume des objets de la vie quotidienne[5]. quilibrant une palette souvent vive, vides et blancs sont employs parfois pour « rserver » une forme et en laisser jaillir la silhouette de la page, comme en ngatif, mais avec une vigueur et un model accrus. Car ni la stylisation ni l’pure de ces livres d’artistes n’ont pour corollaire un manque de sensibilit ou de ralisme, bien au contraire, selon le tmoignage mme de Paul Faucher : « Les dessins qui, tels ceux de Nathalie Parain communiquent l’image sa plnitude, la couleur et la posie des choses, ne peuvent qu’inciter l’enfant mieux voir et mieux sentir[6]. »

 



Marianne Besseyre

Marianne Besseyre, archiviste-palographe, conservateur au Centre de recherche sur les manuscrits enlumins de la Bibliothque nationale de France, a prcdemment class les archives du fonds Brice Parain conserv au dpartement des Manuscrits ; la BnF a organis en juin 2002 une journe d’tude consacre au philosophe dont les Actes doivent paratre l’anne prochaine, sous sa direction, dans les Cahiers de la NrF.

 

Marie-Thrse Gousset

Marie-Thrse Gousset, historienne d’art et peintre, est ingnieur de recherche au Centre de recherche sur les manuscrits enlumins de la Bibliothque nationale de France (dpartement des Manuscrits). Elle a publi de nombreux ouvrages sur les manuscrits peintures.

 

L’une et l’autre ont rcemment contribu au livre-catalogue Bestiaire du Moyen ge (sous la dir. de M. H. Tesnire et T. Delcourt, Paris, Somogy, 2004). Si leurs travaux portent essentiellement sur la priode mdivale, l’art du XXe sicle leur est un autre domaine de prdilection.


[1] Confrence de Paul Faucher Girenbach en 1957 portant sur « La mission ducative des albums du Pre Castor ».

[2] Voir N. Parain et H. Guertik, L’Album magique, 1933.

[3] Voir N. Parain, Ronds et carrs, 1932.

[4] Voir N. Parain, Crayons et ciseaux, 1931. Le jeu avec le papier, la confection de ribambelles en frises relevait de pratiques ludiques russes traditionnelles.

[5] Voir N. Parain, Bonjour Bonsoir, 1934.

[6] Voir note 1.