Retour  l'accueil
 

 


ENS Lettres et Sciences Humaines

 

 


La vision russe de la France :
l’volution de l’image de l’autre ou les rflexions sur soi ?
D’aprs des documents privs (1814-1825)

 

Maya GOUBINA
Universit Paris IV-Sorbonne ; universit d’tat Lomonossov, Moscou
CRLV

 

Le rgne d’Alexandre Ier concide avec le premier quart du XIXe sicle - une priode riche en vnements et importante pour l’histoire russe.

D’une part, la Russie a maintenu une politique extrieure nergique afin de dfendre ses intrts face l’activit intense de la France sur la scne internationale. Ainsi, l’opposition politico-militaire de la France et de la Russie a multipli les contacts frquents et divers entre les deux pays et les deux socits. D’autre part, l’panouissement de la pense intellectuelle russe a nettement marqu l’poque d’Alexandre Ier. Par ailleurs, depuis le XVIIIe sicle, la partie cultive de la socit russe tait imprgne de culture franaise.

Il est par consquent logique de supposer que la richesse (du point de vue quantitatif aussi bien que qualitatif) des relations franco-russes de cette priode a contribu l’volution de la perception russe du monde. Dans cette communication nous nous proposons de rflchir sur un des aspects de ce problme. Un grand corpus d’crits personnels de l’poque nous servira de base de travail. L’ensemble de ces documents se divise en deux sous-ensembles distincts du point de vue chronologique (ils couvrent les deux priodes successives), et du point de vue de la nature des sources, mme s’il s’agit dans tous les cas de documents privs, autrement dit de mmoires, de journaux intimes et de correspondances.

 

Il s’agit premirement des notes de campagnes de militaires russes ayant sjourn en France en 1814-1818. L’arrive des troupes russes en France en 1814, en 1815, et la prsence du corps d’occupation russe dans les dpartements du nord et du nord-est de la France de la fin de 1815 la fin de 1818 marquent les tapes de cette prsence militaire russe sur le territoire franais la fin de l’Empire et au dbut de la Restauration. L’abondance des notes de campagne relatant ces circonstances tmoigne de l’importance de cette exprience pour les Russes.

Avec le retour de la paix, de nombreux voyageurs civils russes renouent avec leurs prgrinations sur les routes franaises. En effet, la noblesse russe poursuit la tradition des Grands Tours[1], dont les tapes incontournables taient la France et Paris. Les rcits de voyage des auteurs russes des annes 1820 constituent le second sous-ensemble des sources utilises pour cette tude. Tout comme leurs prdcesseurs militaires, les voyageurs civils nous fournissent les descriptions dtailles de leurs impressions franaises.

 

L’analyse transversale des deux sous-ensembles de sources a rvl un certain changement dans l’attitude manifeste par les Russes l’gard des ralits franaises. La diffrence entre les conditions et les circonstances des sjours franais, « forcs » pour les uns, et, « voulus » pour les autres, en a t une des causes principales. Cependant, l’tude conscutive et comparative des crits personnels des deux groupes d’auteurs russes a permis de constater l’importance de l’tude des impressions « franaises » des voyageurs russes pour l’analyse des origines de certaines volutions dans l’« autoperception » russe. L’analyse de l’image de l’autre est en effet un moyen de l’analyse de sa propre culture et inversement[2].

 

Ainsi, cette tude permet de constater et d’analyser une trace originale de l’importance des vnements, dont le gouvernement d’Alexandre Ier a t l’un des principaux acteurs, pour le dveloppement ultrieur de la pense intellectuelle russe au XIXe sicle.

 



Maya Goubina

Diplme de l’universit d’tat de Moscou (facult d’Histoire), Maya Goubina rdige une thse de doctorat intitule La perception rciproque des Franais et des Russes d’aprs les Archives, la presse et la littrature (1812-1827), (cotutelle universit Paris IV-Sorbonne et universit d’tat Lomonossov, Moscou). Elle est en outre chercheur associ au Dpartement des Cartes et Plans de la Bibliothque nationale de France.

***

Dernires publications :

Les bulletins de l’arme napolonienne (1805 - 1812) et le problme pistmologique de la constitution de l’image de la Russie.

« Les troupes allies en France en 1814-1818 : les sources aux Archives Nationales », Le Messager de lArchiviste, n° 1 (73), 2003, Moscou, p. 239-253.

« Les particularits de l’image de la Russie et des Russes chez les contemporains franais. 1814-1818 », in La Russie et le monde dans leurs visions mutuelles : l’histoire de la perception rciproque, fasc. II, 2002, Moscou, Acadmie des Sciences de la Russie, Institut de l’Histoire de la Russie, p. 153-161.

 

La liste complte de ses publications est consultable sur le site officiel du Centre de recherche sur la littrature des voyages :
http://www.crlv.org/outils/chercheur/afficher.php ?chercheur_id=481


[1] Voir W. Brlowitch, « La France dans le “ Grand Tour ” des nobles russes au cours de la seconde moiti du XVIIIe sicle », Cahiers du Monde russe et sovitique, XXXIV (1-2), janv. - juin 1993, Paris, p. 199.

[2] Voir S. V. Obolenskaja, Germanija i nemcy glazami russkih (XIXvek), Moscou, 2000, p. 8.