Retour  l'accueil
 

 


ENS Lettres et Sciences Humaines

 

 


L’Europe vue par le tsar Alexandre Ier :
nature, contours gographiques
et organisation politique de 1804 1818

 

Marie-Pierre REY
Universit Paris I Panthon-Sorbonne, Centre de Recherches en histoire des Slaves

 

Si au fil du XVIIIe sicle, les rgnes de Pierre le Grand, d’lisabeth puis de Catherine II ont permis la Russie de s’arroger de facto une place prdominante sur le thtre europen, l’empire des tsars n’en demeure pas moins durant toute cette priode tenu en lisire par les autres tats du continent qui rechignent voir dans le colosse oriental un tat europen part entire. A contrario, lorsqu’en 1825 la mort brutale d’Alexandre Ier conduit sur le trne russe « Nicolas la Trique », l’appartenance de la Russie au systme europen ne fait plus aucun doute pour la plupart des observateurs occidentaux ; et si un marquis de Custine peut s’mouvoir et dnoncer l’illusoire « europanit » de la Russie dans laquelle il ne repre que duperie et faux-semblant, les dirigeants europens comme les opinions publiques naissantes voient dans l’tat russe « le gendarme de l’Europe », c’est--dire un tat dont la nature europenne, toute porte au conservatisme qu’elle puisse tre, n’est ds lors plus contestable.

Or, dans cette mutation, les vingt-cinq ans du rgne d’Alexandre Ier ont jou un rle capital non seulement parce que de conflits en paix arme, le thtre europen n’a cess dans cette priode de dominer la diplomatie tsarienne, mais galement parce qu’entre 1801 et 1825 et particulirement entre 1804 et 1818, l’Europe a occup une place de premier plan dans les rflexions et les perceptions politiques du tsar lui-mme.

C’est sur ces rflexions et ces perceptions que notre contribution souhaite s’arrter, en dgageant leur dimension novatrice voire visionnaire : car de fait, loin de se rduire au projet conservateur voire rtrograde d’une Sainte-Alliance dont la lgende noire fut ds les annes 1830-1840 vhicule puis ancre par l’historiographie romantique et rpublicaine, les ides et les projets politiques labors entre 1804 et 1818 par un tsar toujours influenc par l’hritage des Lumires s’avrent, au contraire, particulirement audacieux et modernes pour le premier quart du XIXe sicle.

Le recours tant des matriaux d’archives publiques - correspondance du tsar avec ses ministres des Affaires trangres, correspondances entre les ministres et les ambassadeurs russes en poste dans les capitales europennes, correspondances des ambassadeurs ouest-europens en poste Saint-Ptersbourg... - qu’ des matriaux d’archives prives - correspondance du tsar avec sa mre l’impratrice Maria Fiodorovna, sa sur la grande-duchesse Catherine et son ancien prcepteur le rpublicain La Harpe ou bien encore des mmoires rdigs par des contemporains du tsar russes et ouest-europens, nous permettra de rendre compte du caractre moderne et audacieux de la pense d’Alexandre Ier.

 



Marie-Pierre Rey

Ancienne lve de l’cole Normale Suprieure (1980-1985), agrge d’histoire (1983) et licencie de russe (1981), Marie-Pierre Rey est docteur habilite en histoire de l’universit Paris I Panthon-Sorbonne. Elle est depuis 1998 professeur d’histoire russe et sovitique l’universit Paris I, o elle dirige le Centre de Recherches en histoire des Slaves.

***

Dernires publications :

Soutenue en dcembre 1989, sa thse a t publie en 1991 aux Publications de la Sorbonne sous le titre La tentation du rapprochement, France et URSS l’heure de la dtente. Outre de nombreux articles consacrs la politique extrieure russe et sovitique, Marie-Pierre Rey a publi deux autres ouvrages, De la Russie l’Union sovitique, la construction de l’Empire, 1462-1953, (Paris, Hachette 1994) et Le dilemme russe, la Russie et l’Europe occidentale d’Ivan le Terrible Boris Eltsine, (Paris, Flammarion, 2002), et particip la publication en 1996 de deux ouvrages collectifs L’Europe des nationalismes aux nations (Paris, SEDES, en collaboration avec Bernard Michel et Nicole Pietri) et Nations et nationalismes en Europe, 1848-1914, (Paris, Armand Colin, sous la direction de Pierre Saly.) Elle travaille actuellement une biographie du tsar Alexandre Ier.